fbpx

10 clés pour réussir le portage physiologique de votre bébé

  • Accueil
  • /
  • Blog
  • /
  • 10 clés pour réussir le portage physiologique de votre bébé

Dernière mise à jour le juillet 12, 2021

Photo de l’excellent photographe Mihiel Brigeot

Le portage, ça peut sauver votre vie.

Ça a sauvé la mienne pendant des mois.

Ça vous est peut-être déjà arrivé…

Il est 18 heures, votre bébé pleure.

Vous avez (au choix, mais sûrement tout à la fois) :

  • Le repas à préparer,
  • Le lave-vaisselle à vider,
  • Une machine à laver à étendre,
  • Les devoirs de votre grand à vérifier,
  • La cuisson de votre gâteau qui était prévu pour le goûter à surveiller,
  • Les papiers que vous aviez commencé à trier dans la journée à ranger,

Mais voilà, impossible de poser votre bout de chou. Il ne veux pas rester sur son tapis de jeu, ni dans son transat, et encore moins faire une sieste dans son lit…

Il ne veut que vos bras. Quand vous le portez, il s’apaise, ne pleure plus…

Sauf que vider un lave-vaisselle, cuisiner ou étendre une machine avec un bébé dans les bras, on a connu plus pratique !

Votre seul espoir : réussir à ce que tout le monde finisse par manger quelque chose (si c’est équilibré c’est vraiment une prouesse époustouflante), puis que vos enfants puissent se coucher pas trop tard (disons avant 22 heures?!)… et vous aussi !

J’ai vécu (et je vis encore parfois) ces situations avec mes filles.

C’est le portage qui m’a sauvée et me sauve encore aujourd’hui.

A tel point que, tellement convaincue par les bienfaits du portage, j’ai souhaité me former comme monitrice en 2017 auprès de l’organisme Tikoala à Nancy.

Dans cet article, c’est donc à la fois mon expérience de maman, et de monitrice de portage qui vous éclairera.

Je vais vous donner les 10 clés pour un portage réussi.

Bénéfices santé, bien être, pratique, sécurité… je vous propose de commencer par vous présenter les avantages du portage.

Le portage, c’est naturel ?

Mais bien sûr !

Le portage existe depuis la nuit des temps, c’est inscrit dans nos gênes, et je vais vous expliquer pourquoi.

Parmi les êtres vivants, on peut classer les bébés selon trois catégories :

  • Les nidifuges : le petit se déplace dès la naissance et suit sa mère et son troupeau (comme les chevaux ou les antilopes). La composition du lait est rassasiante pour de courtes durées.
  • Les nidicoles : le petit naît sans fourrure, les yeux fermés, ne peut pas se déplacer seul (comme les chats ou les souris). Puisqu’ils restent au nid pendant de longues périodes pendant que la mère part chasser, la composition du lait est rassasiante pour de longues durées.
  • Les primates portés : le petit naît immature et ne peut pas se déplacer seul, c’est pourquoi il s’agrippe à la fourrure du corps de la mère avec ses mains et ses pieds, et reste porté pendant de longues périodes durant les premiers temps de vie. Le lait est rassasiant pour de courtes durées.

Nous faisons partie de cette dernière catégorie.

Dans ses premiers mois de vie, le tout-petit est totalement vulnérable et dépendant de sa mère (ses parents) .

C’est pour cela qu’il pleure lorsqu’il est séparé de ses parents durant un certain temps (de quelques secondes à quelques heures).

En fait, il y a des milliers d’années, le bébé qui était laissé posé trop longtemps risquait de se faire dévorer par des bêtes sauvages.

Donc il pleurait. Pour être porté, pour rester en sécurité.

C’est un besoin instinctif et primitif pour le tout-petit. Ce n’est pas un caprice. Cela s’estompera progressivement au fil des mois.

Les bénéfices du portage

Vous allez voir que le portage présente de nombreux intérêts pour l’enfant comme pour l’adulte.

En portant, on est gagnant-gagnant !

Le portage renforce le lien d’attachement

Le lien d’attachement est un lien affectif « sécure », indispensable à l’enfant pour se développer.

En portant votre bébé en écharpe, vous répondez à son besoin de proximité et de sécurité affective. Le lien d’attachement est alors renforcé, ce qui permet au tout-petit de :

  • se sentir rassuré et apaisé grâce à la libération d’ocytocine (l’hormone du bien-être),
  • réduire son stress et ses pleurs,
  • mieux réguler ses émotions,
  • acquérir progressivement une bonne confiance en soi et en l’autre.

Le portage prévient ou aide au traitement de certains maux de bébé

Lorsque le portage est bien réalisé, il permet de prévenir ou d’aider au traitement des :

  • Reflux gastro-oesophagien (RGO) : la position verticale dans l’écharpe permet d’atténuer le reflux.
  • Troubles intestinaux, coliques : la posture que prend bébé dans l’écharpe (ses jambes relevées contre son ventre) permet masser le ventre et donc de faciliter le transit et l’évacuation de l’air dans le système digestif.
  • Malpositions de la hanche : la position physiologique de bébé favorise le bon emboîtement du fémur dans la cavité cotyloïde (cotyle). Vous pouvez le voir sur l’illustration ci-dessous.
  • Plagiocéphalies postérieures d’origine posturale : le tout-petit porté se trouve moins souvent en position couchée (par rapport à un enfant qui ne bénéficierait pas de portage), ce qui permet de réduire les risques de plagiocéphalies.
Portage non physiologique / portage physiologique

Le portage stimule le cerveau de bébé

Le portage stimule le cerveau de votre bébé dans le sens où il participe activement à votre quotidien. Ses sens sont alors en éveil ce qui contribue à son développement cognitif.

Il peut observer ce qui se passe autour de lui et écouter vos conversations : il bénéficie ainsi d’un bain de langage, qui favorisera sa communication plus tard.

Porté sur le ventre, votre enfant peut également bien observer les mouvements de votre bouche, ce qui va l’aider à prendre conscience des sons de la parole et de l’articulation.

Le portage permet également très tôt de sensibiliser bébé au bercement et au rythme, comme il l’a été dans le ventre de sa mère.

Enfin, son système vestibulaire (qui contrôle l’équilibre), est stimulé. La coordination de ses perceptions vestibulaires, visuelles, tactiles et musculaires, favorisera son contrôle postural et sa motricité.

Et c’est pratique !

On l’a déjà évoqué : le portage vous permet d’avoir les mains libres pour effectuer certaines tâches.

Par ailleurs, il peut éviter l’utilisation d’une poussette.

J’ai par exemple longtemps utilisé l’écharpe de portage pour porter ma petite Mélodie alors que j’amenais Valentine (2 ans et demi à l’époque) à la crèche, ce qui me permettait de lui tenir la main, mais également l’aider à ôter son manteau, ses chaussures…

Voilà, maintenant que vous êtes convaincus que le portage est un incontournable des premiers mois (années) de votre bout de chou, passons aux choses sérieuses !

Je vous présente les 10 clés pour porter votre bébé.

1. On porte toujours bébé verticalement et tourné vers soi

Avez-vous déjà vu un bébé porté face au monde ?

Ses jambes sont pendantes, son dos est redressé, et il est maintenu par ses parties génitales. Pas terrible, vous en conviendrez.

De plus, face au monde, il est surstimulé par son environnement, et ne peut pas se permettre de s’assoupir pour se reposer. Il est obligé de rester éveillé et de faire face aux stimuli extérieurs.

J’ajoute que le porteur aura beaucoup plus de douleurs dorsales, puisque le moyen de portage tirera sur ses épaules et créera des tensions.

Avez-vous déjà vu un bébé porté allongé dans une écharpe ?

Il est recroquevillé sur lui-même, tassé, sa cage thoracique peut être comprimée. Il peut subir des inconforts (reflux, troubles digestifs), et a même un risque d’étouffement. Là aussi, c’est non !

La solution ?

On porte bébé verticalement et tourné vers soi.

Et ce n’est pas tout !

2. On respecte l’enroulement

L’enroulement du bébé est la base d’un portage réussi !

A la naissance, la colonne vertébrale du nouveau-né est totalement arrondie (c’est ce qu’on appelle la cyphose).

Les disques intervertébraux n’ont pas terminé leur développement et restent cartilagineux, mous et fragiles. De plus, la musculature est encore peu sollicitée et ne permet donc pas de soutenir la colonne. Ainsi, la position dos arrondi permet d’écarter les vertèbres les unes des autres et les empêche de s’entrechoquer.

La colonne va progressivement se redresser sur un an environ, des vertèbres cervicales aux lombaires.

Donc pour permettre le bon enroulement de sa colonne, il va vous falloir être vigilent sur certains points.

3. Concrètement, le bon positionnement de bébé, c’est…

  • Bébé est positionné verticalement,
  • Il est bien ancré sur le porteur, « à hauteur de bisou« ,
  • Il est accroupi, son bassin est basculé en avant afin que son dos s’arrondisse bien pour respecter la cyphose dorsale,
  • Les genoux sont plus hauts que ses fesses à la hauteur de son nombril,
  • Ses cuisses sont orientées vers le haut et plus ou moins écartées pour le respect des hanches, sans forcer,
  • Bébé doit être bien maintenu par le tissu,
  • Il doit toujours y avoir du tissu sous ses fesses,
  • Sa tête est libre (pas plaquée par du tissu), se trouve dans le même axe que sa colonne vertébrale, et peut tourner à droite ou à gauche,
  • Son nez et sa bouche doivent être bien dégagés,
  • Ses mains sont à proximité de von visage pour pouvoir les porter à sa bouche s’il le souhaite,
  • Ses pieds sont sortis du porte-bébé ou de l’écharpe.

Rien que ça !

Le portage ça ne s’improvise pas !

Parlons maintenant du moyen de portage à utiliser.

4. Connaître les différents moyens de portage

Vous êtes peut-être perdus dans la jungle des moyens de portage.

Ils sont tellement nombreux que ce n’est pas facile de choisir en étant sûr de ne pas se tromper…

Je vais vous présenter les trois moyens de portage plus connus et la meilleure façon de faire le bon choix.

L’écharpe de portage

C’est le moyen parfait pour porter dès la naissance.

Il s’agit d’un grand rectangle de tissu, conçu spécialement pour le portage. Il nécessite de réaliser un nouage pour bien maintenir bébé.

L’écharpe de portage permet de porter au ventre, au dos ou sur la hanche, de façon symétrique ou asymétrique. La taille de l’écharpe est à choisir selon le type de portage et de nouage que vous souhaitez effectuer et votre morphologie.

Il en existe deux types, dont l’un est à privilégier.

  • Les écharpes tricotées ou extensibles. Elles ne sont pas idéales car présentent quelques contraintes. D’une part, comme elles sont extensibles, elles finissent par être moins soutenantes en cas de portage sur une longue durée. D’autre part, elles nécessitent obligatoirement deux couches de tissu pour un bon maintien, elles sont donc très longues, et peuvent tenir vraiment chaud.
  • Les écharpes tissées. Soutenantes, elles ne nécessitent qu’une couche de tissu pour effectuer le nouage. Le tissage en sergé croisé permet un juste maintien de bébé pour un portage adapté de longue durée. Ces écharpes existent sous différentes tailles et compositions, avec des tissages et des grammages (densité) différents. Ce sont celles-ci que je vous recommande.
Tissage en sergé croisé

Le sling

C’est une écharpe avec des anneaux. L’idéal est le sling tissé en sergé croisé (comme pour l’écharpe).

Le sling est parfait pour porter dès la naissance et très pratique car il ne nécessite pas de nouage. L’installation de bébé se fait rapidement.

L’inconvénient est que c’est un portage asymétrique. Ce n’est pas gênant dès la naissance, mais peut le devenir quand bébé grandit (risque de douleurs dorsales). Par ailleurs, il ne permet qu’un portage ventral.

C’est le moyen parfait pour débuter en portage. Et même papa (généralement moins à l’aise avec une écharpe) peut l’utiliser.

Le porte-bébé préformé physiologique

Les porte-bébés préformés (attention, ils ne sont pas tous physiologiques !) sont pratiques car ils ne nécessitent pas de nouages. Ils se règlent généralement avec des « clips », et permettent un portage ventral ou dorsal.

Bien que certains soient utilisables dès la naissance, ils ne sont généralement indiqués que vers 5-6 mois, lorsque bébé a une meilleure tonicité du dos et un écartement des hanches suffisants.

Ils existent en plusieurs tailles : babysize (0-1 an), standard (5-18 mois), toddler (1 à 3 ans) ou preschool (18 mois-4 ans).

5. Choisir son moyen de portage

Le choix de votre moyen de portage doit se faire selon votre besoin et votre utilisation.

Pour commencer à porter bébé dès la naissance, le sling tissé est l’idéal, de même que l’écharpe de portage tissée. Ils permettent des temps de portage longs.

Une précision pour choisir : il est important de prendre un tissu exempt de tout polluant ou matière toxique. En effet, le tissu est en contact prolongé avec la peau de bébé et même parfois avec sa bouche lorsqu’il le mâchouille.

Vous vous demandez peut-être quelle marque choisir ?

Je parlais juste avant de « la jungle des moyens de portage », vous avez peut-être remarqué qu’il existe également une « jungle des marques dédiées au portage »…

Je ne les citerai pas toutes, juste une que j’affectionne beaucoup, c’est Néobulle. C’est un fabricant français indépendant qui conçoit et commercialise des solutions de portage et des produits de soins bio pour les bébés et les mamans.

D’ailleurs, si vous souhaitez commander chez Néobulle, vous pouvez utiliser ce code promo qui vous donne droit à -10% sur tout le site, sans minimum d’achat : ENFANCELANGAGE10 valable jusqu’au 31/08/2021 (le lien et ce code ne sont pas affiliés, je ne perçois rien si vous commandez, c’est cadeau pour vous).

Si vous voulez pouvoir choisir parmi différentes marques de moyens de portage, et même vous équiper en produits naturels et respectueux pour bébé, je vous suggère le site Bébé au naturel, avec lequel j’ai un partenariat.

6. On reste prudent

Un atelier de portage vous permettra de réaliser des essais, et de maîtriser les règles élémentaires de prudence.

N’hésitez pas à demander de l’aide pour les premières fois en portage. Par exemple, quelqu’un qui reste à proximité ou qui vous seconde pour être rassuré.

Au cours du portage, vous devez respecter certaines règles.

Il faut être en bon état de vigilance et éviter de porter en cas de grande fatigue, ou de prise d’alcool ou de médicaments.

En portage ventral, évitez de faire des choses qui pourraient être dangereuses pour bébé. Par exemple, on ne va pas retourner les saucisses sur le barbecue ou faire des crèmes brulées au chalumeau…

On ne porte pas non plus bébé en écharpe à vélo (question que j’ai déjà entendue, véridique !)

En revanche, il est possible de garder votre bébé en portage pendant que vous allez aux toilettes, testé et approuvé (mais je compte sur vous pour ne pas l’ébruiter…)

Bien, maintenant que c’est dit… On poursuit !

7. On ne se couvre pas trop

On privilégie les tenues légères pour porter en intérieur.

Pour vous comme pour bébé, mieux vaut éviter les gros pulls ou gilets. D’une part parce que les tenues légères faciliteront nos mouvements.

D’autre part aussi parce que le portage tient chaud, et une fois que bébé est bien installé (voire s’est endormi), ça serait dommage de devoir l’enlever juste parce que vous cuisez !

Par ailleurs, il est préférable que bébé ne porte pas de pyjama à pieds. Ou alors, celui-ci doit être assez long et large, le but étant qu’il n’y ait pas de tension au niveau des jambes et des pieds de bébé.

Pour le portage en extérieur, les extrémités de bébé doivent être bien couvertes (pieds, mains, tête). Il existe de nombreuses solutions pour se couvrir avec bébé, ce qui permet de se maintenir chaud mutuellement : manteau, veste ou polaire de portage…

8. On favorise le portage au dos

Cela peut surprendre.

Dans nos pays occidentaux, on envisage le portage plutôt ventral, c’est à dire que bébé est face au porteur sur l’avant.

Mais regardez ces quelques photos.

Dans le monde, c’est le portage au dos qui est privilégié.

Pourquoi préférons-nous porter notre enfant face à nous ?

Parce que dans notre culture, nous accordons beaucoup d’importance aux échanges de regards et à la parole en face à face. Nous pensons mieux protéger notre petit parce que nous le voyons.

Mais d’après le Dr Bernadette de Gasquet, l’enfant porté au dos est en osmose avec la gestuelle de son porteur, ce qui va l’aider dans son développement spatial. Lorsque le porteur avance, l’enfant aussi. Lorsqu’il lève le bras droit, l’enfant ressent un mouvement à droite également.

De plus, le portage dorsal permet au porteur de renforcer la musculature de son dos : cela nous oblige à nous redresser, renforcer les abdominaux et le périnée, remonter la poitrine, maintenir la tête plus haute, ce qui est bénéfique pour tout le corps.

Au contraire, lorsqu’il porte devant, l’adulte doit compenser sa posture, ce qui crée des tensions au niveau du dos, des épaules ou de la nuque.

Et enfin, vous le remarquerez sûrement, lorsque le tout-petit s’éveille, à un moment il nous fait bien ressentir qu’il veut regarder autour de lui ce qui se passe. Il aime moins être porté en ventral. Certains parents pensent à tort qu’il ne veut plus être porté du tout, et c’est bien dommage. Le portage dorsal est la solution !

En conclusion : choisir le portage ventral dès la naissance (rassurant pour commencer, plus simple d’installation…), et quand vous vous sentez prêt, plus à l’aise et que bébé a un peu grandi (vers 4-5 mois), passez au dos !

9. On porte autant qu’on veut, et on ne rendra pas son enfant capricieux !

On l’a vu en début d’article, le portage est un besoin.

Du moment que vous portez votre enfant de façon respectueuse et physiologique, avec un moyen de portage adapté, vous pouvez porter à volonté !

Plus votre enfant sera rassuré et apaisé tout petit, plus il se sentira en sécurité et prendra confiance en lui.

Au fur et à mesure du temps, il sait qu’il pourra toujours s’appuyer sur votre soutien et votre réconfort, vous serez sa base de sécurité. Il sera ainsi suffisamment sûr de lui pour explorer le monde et progressivement gagner en autonomie.

Le portage lui apportera affection, attention et sécurité et lui permettra de devenir autonome et indépendant plus tard.

Alors, on profite de ces doux moments à deux !

10. On participe à un atelier de portage

C’est la dernière clé, que j’ai déjà évoquée tout au long de l’article.

Participer à un atelier de portage est très important avant de commencer. Cela vous permettra de mettre en pratique les points présentés ici, à savoir :

  • Comprendre pourquoi et comment bien respecter le corps de votre bébé et le vôtre durant le portage,
  • Connaître les postures recommandées et celles à éviter,
  • Découvrir les différents moyens de portage, les tester, savoir lesquels choisir,
  • S’entraîner aux nouages et prendre confiance en toute sécurité,
  • Bénéficier du regard d’un professionnel pour vous aiguiller et vous aider à commencer ou vous perfectionner.

BONUS : Lancez-vous avec Ma bulle d’amour !

Ma bulle d’amour est une formation et un accompagnement 100% en ligne.

Je l’ai élaborée pour tous les parents qui veulent le meilleur pour leur enfants mais n’ont pas toujours la possibilité de se rendre à un atelier.

Avec Ma bulle d’Amour, je vous accompagne pas à pas dans votre démarche de portage et je vous livre toutes les clés pour un portage en écharpe simple, serein et en toute sécurité.

Du choix du matériel, aux nouages en passant par un décryptage du développement de votre bébé pour mieux le comprendre… Vous saurez tout et deviendrez un as du portage et du maternage !

Toutes les infos ici !

Et pour conclure

J’espère vous avoir éclairé sur le portage dans cet article que j’ai voulu le plus complet possible.

Mes moments de portage avec mes filles ont été et sont encore des temps privilégiés, apaisants et ressourçants.

Je vous souhaite beaucoup de plaisir à découvrir et pratiquer le portage.

Pensez à Ma bulle d’amour pour un accompagnement personnalisé.

D’autres articles à venir sur le développement de l’enfant, le maternage et le portage, n’hésitez pas à vous abonner aux emails Les clés de l’enfance !

A bientôt,

Nathalie

Bébé, dis-moi comment tu joues : le livret à télécharger

Favoriser les découvertes de votre enfant et ses premiers apprentissages

20 pages d'infos et de conseils concrets

Vous aimerez aussi...

On n’est pas préparé à ça
100+ bonnes idées de cadeaux de Noël pour vos enfants et comment choisir (+vidéo)
Votre enfant et son langage : quand s’inquiéter ?
Port du masque et développement du langage du tout-petit : faut-il s’inquiéter ?
De la naissance à la marche : les 12 points essentiels pour favoriser la motricité de bébé
Mélodie ne fait pas mes nuits
Comment gérer sereinement les écrans en famille ?
15 conseils pour aider votre enfant à développer son langage (+vidéo)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

  1. Heureusement que tu m’as fait découvrir le portage.

    Pendant presque 2  mois, de 18h à 22h, c’était l’unique façon de calmer les hurlements de Lenny.
    C’était radical, il s’endormait en 15min.

    J’ai pris tellement de plaisir à lui faire des bisous sur le front pendant les ballades.

    Ça me manque !!!!!

    1. Ici aussi pendant les 3 premiers mois, pleurs de 19h à… minuit, parfois 1h du matin… L’écharpe de portage (et l’allaitement) nous ont bien aidé ! En plus de tous les temps de portage en journée… Maintenant on est surtout en portage dos, mais c’est vrai que la petite boule de bébé qu’on porte devant et qu’on embrasse toutes les deux minutes, c’est quand même des chouettes moments ! Bisous Pauline !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}