fbpx

Parents inspirants #2 : Agathe, kiné, tricoteuse, youtubeuse

  • Accueil
  • /
  • Blog
  • /
  • Parents inspirants #2 : Agathe, kiné, tricoteuse, youtubeuse

Dernière mise à jour le juillet 19, 2021

Bonjour Agathe, merci d’avoir accepté l’interview !

Tu es maman, masseur-kinésithérapeute, mais aussi « youtubeuse » et créatrice du cocon Ma petite laine

Si tu es d’accord nous allons parler d’un peu tout ça !

Côté kiné

On connaît beaucoup le kiné comme le professionnel qui fait travailler le dos ou les chevilles foulées… Pourrais-tu nous donner des aspects de la kinésithérapie qui sont moins connus ?

Oui, il y a beaucoup de spécialités différentes dans la kinésithérapie.

Certains sont spécialisés dans les tendinites, la rééducation du périnée, les cicatrices après brûlures, l’accompagnement de l’obésité, la gestion des douleurs chroniques… et la prévention des plagiocéphalies des bébés (tête plate), c’est d’ailleurs l’indication 1ere : kiné !!!

Avec quel public travailles-tu, toi ? Est-ce que tu t’es « spécialisée » dans le domaine de la périnatalité ?

Je suis en désert médical, donc je suis amenée à voir toutes sortes de problématiques ! Pour les dos, je traite les patients avec dans l’optique un traitement rapide des douleurs en auto-traitement, c’est moins connu, mais cela marche vraiment bien, c’est la Méthode McKenzie ou MDT.

Pour la pédiatrie je suis effectivement formée pour les torticolis, pieds bots, et en neuropédiatrie. Je ne peux pas toujours voir autant les bébés qu’il le faudrait, donc je montre au parent ce qui est à sa portée et possible à faire quotidiennement. Je fais beaucoup d’accompagnement pour les tout-petits surtout autour du thème de la plagiocéphalie (ou tête plate) et du torticolis.

J’anime aussi des ateliers du nourrisson sur les besoins fondamentaux du nourrissons, comment interagir avec son bébé, comment le prendre à bras, comment le stimuler… Et aussi un atelier de parentalité avec une orthophoniste sur la parentalité, les apprentissages, la mise en place d’environnements bénéfiques chez l’enfant… Chaque 2 mois, un thème différent : la colère, les écrans, le choix des jeux et jouets…

Pour quelles raisons un nourrisson peut-il avoir besoin de kinésithérapie ?

Pour une asymétrie cervicale, torticolis et plagiocéphalie, pour un pied bot, pour un retard de marche…

Et la kiné respi bien-sûr pour les bronchiolites, ou simplement quand le parent à besoin qu’on lui apprenne comment moucher son bébé.

Parfois aussi pour un avis « diagnostic », le parent peut avoir un pressentiment que quelque chose ne va pas très bien, et a besoin d’une évaluation… Pour les coliques aussi, ou de la guidance parentale.

Côté maman

Tu as 3 filles. Peux-tu nous dire quel âge elles ont et leurs prénoms ?

Juliette, 8ans – Margot, 6ans – Lucie, 3 ans

Avais-tu fais le choix d’allaiter ? Si oui, comment se sont passés tes allaitements ? Et les sevrages ?

Pour moi, l’allaitement était une évidence dans la maternité. Je ne voyais pas autrement.

Cependant, cela a été très très douloureux, peu d’accompagnement adapté à mon cas… Mon mari voulait leur donner le biberon, c’était une lutte. Il me voyait fatiguée et pensait aider en donnant des biberons…

J’ai arrêté malgré moi mes 2 premiers allaitements. Trop de fatigue, reprise du travail, pas assez d’aide sur le sujet. Trop de lait… Ma 1ère a été allaitée 3 mois, la 2ème 5mois. Pour ma 3ème, je savais mieux à quoi m’attendre, j’ai allaité 9 mois et j’en ai tiré beaucoup de fierté personnelle! (et de fatigue bien sûr!)

Quand je suis amenée a conseiller, je dis qu’un qu’il vaut mieux s’autoriser un biberon plutôt que d’arrêter l’allaitement, que tirer son lait peut vraiment aider. Et que je regrette de ne pas avoir donné de biberon le soir pour faciliter les nuits quand c’était difficile!

Tes filles ont-elles fait des bonnes nuits rapidement ?

Chacune a fait différemment.

La 1ère oui, on était apaisé et raccord, pas exténués. Elle a commencé ses nuit dans la même chambre que nous.

La 2ème, avait du reflux et nous ne parvenions pas à la soulagée, nous étions surmenés. Elle a mieux dormi quand nous l’avons éloigné de notre lit. (peut-être l’odeur du lait?)

La 3ème, se réveillait 2 fois par nuit, j’y était prête, et je l’ai bien vécu! Mais elle a mieux dormi aussi éloignée de nous… et je me suis autoriser à lui donner des biberons de lait maternel régulièrement dès ses 2 semaines.

Auparavant, les recommandations me faisaient peur : attention à la confusion sein-tétine… et à la naissance de ma 3ème fille, une dame de la maternité m’a dit que les mamans de la communauté turque qui est présente dans ma ville, donnait des biberons très fréquemment, en plus de l’allaitement et qu’elles allaitaient longtemps. Je me suis dis que vu la quantité de lait que j’avais, j’étais bien loin de manquer de lait, et mon expérience en allaitement a fait que j’ai su doser correctement. 

Quelles astuces as-tu mises en place pour les aider à développer leur motricité au mieux ?

J’ai observé le papa. Il avait un instinct très intéressant, et que je retrouve très souvent chez les papas, quand ils ne sont pas bridés! Peut-être ont-ils moins peur de « casser » le bébé. Il s’imprègnent beaucoup moins que les mamans sur les discussions, sur les livres, et je trouve cela bénéfique sur la compréhension du langage du corps! Une prise en main plus souple, une lecture du corps et du mouvement du nourrisson!

J’ai fait du portage, pour moi un indispensable! Et du tapis d’éveil dès le début du 2ème mois.

Pas de poussette ou très peu, ni de transat.

Trouves-tu que tu as évolué dans ta parentalité entre ta première et ta troisième ?

Oui bien-sûr, mais la disponibilité intellectuelle selon ma fatigue a été aussi changeante. Pour ma 3ème j’étais plus patiente, et mes demandes étaient adaptées à l’âge et aux capacités de ma fille.

Mes « erreurs » avec mes ainées, étaient de ne pas contourner les colères, d’oublier que l’humour fait tout passer… de ne pas demander de l’aide quand j’en avais besoin aussi.

Côté Youtube

Parallèlement à ton travail et à ton rôle de maman, tu as créé il y a quelques années la chaîne Youtube Instant Parentalité sur laquelle tu donnes beaucoup d’informations et de conseils concrets aux jeunes parents au sujet du maternage, des astuces de kiné, et même des tutos tricot… Qu’est-ce qui t’a poussée à lancer cette chaîne ?

Quand je cherchais des infos en tant que maman (parfois désespérée), je ne trouvais pas de contenu simple et pro, mais beaucoup de youtubeuse qui racontait ce que tout le monde raconte, retrouve dans les bouquins , pas d’astuces perso… Et je restais parfois dans une détresse terrible, comme pour les coliques ou les mastites/engorgement.

Je me suis dis que je pouvais donner mes savoirs et astuces, en pensant aux mamans qui, comme moi, cherchaient des astuces immédiates parfois en pleine nuit, et si je pouvais leur éviter d’attendre leur 3ème enfant pour trouver les astuces, j’en serai heureuse !

Est-ce que tu t’imposais un « planning de publications » ou tu faisais au jour le jour selon tes possibilités ?

Je faisais au feeling et aux questionnements de mes copines, et aux non-questions de mes patientes et/ou copines. C’est à dire des infos que je voulais donner, que je vois nécessaires, mais si le parent n’est pas questionnant ou demandeur, je ne peux pas imposer ma position, ou mes conseils…. 

Et comment as-tu trouvé le temps de combiner le tournage des vidéos, ton activité de kiné, tes filles… ?

J’ai tourné les demi-journées que je m’offrais à la maison sans enfant!

Souvent un thème me venait, je le mûris quelques jours/semaines, et puis quand je le sens bien, je tourne, hop 15mn et c’est fait. Pas de montage, pas de générique. Que du contenu, brut, rapide, adapté à la vie d’un parent.

Sans aucune pression, sans m’imposer une coiffure, un maquillage, vite fais avec mon téléphone, je le pose et je tourne. Souvent, cela me prends 15-30min, spontanément, mais après réflexion sur quelques semaines tout de même!

Qu’est-ce que cette chaîne t’a apporté ? As-tu fait des rencontres, échangé avec des gens suite à tes vidéos… ?

Sur cette chaine, j’ai des remerciements et des questions principalement. Très peu d’échanges, c’est le type de vidéo que les gens consomment. Cela ne me dérange pas, je l’ai faite dans ce sens.

Par contre, les copines de ma sœur ou les anciennes copines d’école sont devenues des fans de mes vidéos et les retours de ces personnes là sont vraiment hyper chaleureux!

Certains médecins aussi conseillent beaucoup mes vidéos. Donc beaucoup de vues, peu d’échanges, mais ce n’était pas ce que je cherchais. Je voulais juste donner de l’info efficace.

Côté Ma petite laine

Tu as créé le cocon Ma petite laine en 2019, c’est une idée que tu as eu pour la naissance de ta troisième fille, c’est ça ?

Oui c’est ça!

Quels sont les bienfaits du cocon ?

  • Un sommeil apaisé : évite les réveils de sursauts (évite le reflexe de Moro)
  • Les bienfaits de l’emmaillotage mais sans la contrainte. Libre accès aux mains pour le bébé
  • La permanence de contact – une position en flexion qui facilite les 1ers mouvements : rotation de tête, accès aux mains avec la bouche
  • La thermo-régulation : une vertue de la laine mérinos ! Les nouveau-nés peinent souvent à thermo-réguler naturellement… les joies de la laine, elle ne garde pas les mauvaises odeurs non-plus!

C’est avec ton amie Olivia que vous avez créé la marque « Ma petite laine ». Avez-vous mis en place des partenariat avec des maternités, des professionnels de santé, pour faire découvrir le cocon ?

Oui, Olivia est ma voisine, et nos enfants sont à l’école ensemble. Elle est commerciale de formation et elle a été tentée par l’aventure. Je ne me sentais pas l’énergie de lancer cela seule, j’aime le travail d’équipe.

Le cocon est actuellement utilisé par une maternité et un service de Néonatalogie. Et aussi dans 3 crèches (version plus grande taille).

On a uniquement des retours positifs, il y a beaucoup d’engouement autour du cocon de naissance. On est tellement fières ! On y passe beaucoup de temps, mais l’aventure est excitante !

Tu évoques la crèche, est-ce que tu pourrais préciser pourquoi le cocon peut être utile en crèche ?

Certains bébés ont besoin d’être rassurées, d’être beaucoup dans les bras, le cocon permet de rassurer ces bébés, et permet un apprentissage de l’endormissement seul. C’est pour cela qu’il est déjà utilisé dans certaines crèches.

Pour les structures professionnelles, nous proposons un cocon en coton, qui supporte un lavage à 60° en machine.

Vous le proposez sur le site déjà tricoté ou en kit à tricoter soi-même, lesquels ont le plus de succès ?

Le kit a tricoter! C’est tellement agréable de faire un joli cadeau de naissance utile soi-même ou par quelqu’un de la famille. Comme il y a une vidéo d’accompagnement pour débutant, plusieurs se lancent ! Et c’est aussi beaucoup plus accessible financièrement! Dans le kit a tricoter, on paye presque uniquement le prix de la laine ! 

Et maintenant…

Quels sont tes projets pour les mois à venir ?

Dégager plus de temps pour la vie de famille. Avec le cabinet en désert médical, je suis très sollicitée, c’est difficile de refuser des prises en charges.

Développer Ma Petite Laine, que le cocon soit utilisé par plus de services hospitaliers! en tant que professionnelle de santé, c’est primordial pour moi.

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à des futurs parents qui attendent leur premier enfant ?

Qu’il y a peu de choses nécessaires : l’écharpe de portage, l’amour, et le cocon pour apprendre au bébé à être bien quand il n’est pas dans nos bras!

Des bons livres :

  • Bébé, dis moi qui tu es, Philippe Grandsenne
  • Parents épanouis, enfants épanouis de Faber et Mazlish, pour les colères
  • + les même auteurs pour l’arrivée d’un 2ème enfant : Frères et sœurs sans rivalité

Et pour le parent : vivre sa parentalité avec quelques amies, partager avec des personnes choisies !

Aller à des ateliers de parentalité, c’est tellement riche!

Agathe

Kiné, créatrice du cocon Ma petite laine

Sa chaîne Youtube

Bébé, dis-moi comment tu joues : le livret à télécharger

Favoriser les découvertes de votre enfant et ses premiers apprentissages

20 pages d'infos et de conseils concrets

Vous aimerez aussi...

Votre enfant et son langage : quand s’inquiéter ?
100+ bonnes idées de cadeaux de Noël pour vos enfants et comment choisir (+vidéo)
Astuces langage au quotidien #1 : en cuisine
Comment gérer sereinement les écrans en famille ?
De la naissance à la marche : les 12 points essentiels pour favoriser la motricité de bébé
Mélodie ne fait pas mes nuits
10 clés pour réussir le portage physiologique de votre bébé
Faut-il « stimuler » votre bébé ? (+vidéo)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}